Maison Ecclésiastique du Roy de France


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sacrement des malades

Aller en bas 
AuteurMessage
Gedeon
Evêque au diocèse d'Orléans
avatar

Nombre de messages : 288
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Sacrement des malades   Ven 2 Déc - 21:46

Le sacrement de l'onction des malades a longtemps été appelé le sacrement de l'Extrême onction, et réservé aux mourants. Aujourd'hui, conformément à la tradition la plus ancienne, le sacrement que l'on donne aux mourants, c'est l'eucharistie, que l'on dit être reçu en "viatique" (pain de route). L'onction est, quant à elle, réservée aux malades qui, dans les souffrances et les difficultés, demandent courage et espérance et reçoivent de l'Église, par ce sacrement, force spirituelle et confiance. Comme tout sacrement, il transforme la personne qui le reçoit dans la foi.

Quand l'onction des malades est donnée lors d’une célébration, c’est la communauté chrétienne toute entière qui recommande à Dieu la personne souffrante.

Dans le rituel du sacrement de l'onction des malades, le prêtre dit : "désormais, la force de Dieu agit dans votre faiblesse" après avoir marqué la personne avec l’huile des malades. Cette parole fait écho à la parole de saint Paul : "lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort" (2 Corinthiens 12, 10).

Textes :

Jacques 5, 13-14 : "…ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d'huile au nom du Seigneur"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gedeon
Evêque au diocèse d'Orléans
avatar

Nombre de messages : 288
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Sacrement des malades   Mar 4 Avr - 11:57

Comme tous les sacrements, l'onction des malades est un ensemble de textes, de prières, de gestes, de chants ... destinés à nous faire entrer dans la compréhension du sacrement et à rendre celui-ci efficace. L'organisation de cet ensemble a varié au cours des siècles, ainsi que la formulation des prières et le choix des textes. Par contre, les gestes n'ont guère changé.

Ces gestes sont divers, comme dans toute célébration : signe de la croix, mains offertes, tête qui s'incline, démarches, etc. Mais deux de ces gestes ont une signification particulière, parce qu'ils se retrouvent dans les origines et qu'ils constituent les rites essentiels du sacrement : l'imposition des mains et l'onction d'huile.

L'onction d'huile

L'huile est employée dans beaucoup de sacrements : saint chrême pour le baptême, la confirmation et l'ordination, huile des catéchumènes pour le baptême, huile des malades. Chacune de ces huiles est consacrée ou bénite par l'évêque le jeudi saint, en présence de tout le presbyterium (les prêtres d'un diocèse) : ce qui montre leur importance dans la vie de l'Église. La prière de bénédiction de l'huile des malades donne déjà toute la portée du sacrement :

Citation :
Dieu notre Père, de qui vient tout réconfort, tu as voulu guérir toutes nos faiblesses et nos maladies. Sois attentif à la prière de notre foi : envoie du ciel ton Esprit saint Consolateur sur cette huile que tu as créée pour donner vigueur à notre corps. Qu'elle devienne par ta bénédiction l'huile sainte que nous recevons pour soulager le corps, l'âme et l'esprit des malades qui en recevront l'onction, pour soulager toute douleur, toute maladie, toute souffrance physique ou morale. Que cette huile devienne ainsi l'instrument dont tu te sers pour nous donner ta grâce, au nom de Jésus Christ, notre Seigneur, qui règne avec toi pour les siècles des siècles. Amen.

Cette huile sainte est appliquée sur le front et sur les paumes du malade, en forme d'onction, c'est-à-dire que le prêtre ne se contente pas d'un furtif signe de croix, mais étend l'huile, frotte doucement pour que l'huile pénètre, imprègne. La vertu de l'huile, en effet, est à la fois la douceur et la force, et le geste de l'onction symbolise cette vertu. Quand l'onction est terminée, le malade peut très bien joindre les mains et frotter ses deux paumes l'une contre l'autre, lentement, jusqu'à ce que l'huile disparaisse.

Pendant l'onction, le prêtre dit la prière suivante, qui est la formule sacramentaelle :
Citation :
Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit saint. Amen.
Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève. Amen.

A travers l'huile sainte, c'est l'Esprit de Dieu qui agit : la foi du malade peut ainsi obtenir une grâce de sérénité et de paix, une grâce de force, une grâce de pardon, une grâce de guérison.

L'imposition des mains

L'autre geste important est l'imposition des mains sur le malade par le prêtre. C'est un geste silencieux; c'est-à-dire qu'il n'est accompagné d'aucune formule, à la différence de l'onction. Cependant la prière qui la précède en donne le sens, en rapportant ce geste à la pratique de Jésus. En effet, l'Evangile mentionne souvent que Jésus posait sa main sur les malades, les handicapés ou les pécheurs : geste d'amitié et de confiance, geste de réconfort, geste de paix.
Le malade peut incliner la tête pendant l'imposition des mains, que celle-ci soit individuelle ou collective, pour manifester sa foi et sa confiance.

D'autres gestes


Il y a bien d'autres gestes de la part du malade, qui mettent en valeur les grâces du sacrement et disposent le malade à bien recueillir ces grâces : par exemple, la manière de se signer lentement au début de la célébration, la manière d'ouvrir et d'offrir les mains pour l'onction, la manière de s'incliner en signe d'humilité, la manière de chanter, la manière d'écouter ... C'est vraiment avec tout son corps, et pas simplement de toute son âme, que l'on célèbre ce sacrement.

La Parole de Dieu

La Parole de Dieu occupe une place de choix dans le sacrement. C'est elle qui veut parler au cœur, révéler l'amour du Père et susciter la foi et l'espérance. Les textes bibliques proposés par le rituel ont été choisis parmi ceux qui expriment la tendresse de Dieu pour l'humanité et sa préférence pour les malades et les petits.

Les sujets du sacrement

Le contenu des prières, la signification des rites et le message des textes bibliques montrent clairement ceux à qui l'onction des malades est destinée : ceux dont la santé est sérieusement atteinte par l'âge ou par la maladie.

En précisant davantage, on peut dire
* qu'une intervention chirurgicale importante constitue une raison suffisante,
* que des enfants gravement malades, à condition qu'ils puissent comprendre, sont des sujets possibles,
* qu'un état de grave dépression nerveuse justifie le sacrement,
* de même qu'une situation de handicap physique, lourde à porter, après un accident par exemple.

Source : http://www.talithakoum.asso.fr/onction1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sacrement des malades
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de sacrement (baptême, mariage, etc...)
» 1.4 Sacrement : Ordination
» 1.3 sacrement : Mariage
» Demande de sacrement de mariage pour deux futurs moulinois
» Textes canoniques applicables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Ecclésiastique du Roy de France :: Archive de la cathédrale de Sens :: Archive principale :: Archive datant d'avant le 12 mai 1454 :: Les sacrements-
Sauter vers: